Les mathématiques – un vrai poème sur la mort


Comptez les cadavres – moi, j'ai le compte de l'esprit

C.K. Norwid


un vrai poème sur la mort
ne pourrait écrire que Jésus
mais il préférait dessiner
les poissons qui préféraient parler
de l'amour
du prochain

on dirait qu'il pourrais passer pour un poète
solitaire
calmant la tempête un peu philosophe
vagabond au quotidien

à se donner la peine de travailler
sur la forme du poème il aurait pu figurer
parmi les entrées en C
dans une anthologie

cependant à la place des poèmes
il a préféré se donner soi-même
entrer dans l'histoire sur l'unique pied
de la croix

combien de chrétiens abandonneraient la foi
combien de poètes détruiraient leur poèmes
si – et oublions la croix –
on les menaçait de mort
dans des conditions confortables

comparé à la mort de Jésus
Lazare ne pourrait écrire qu'une petite fable